Contactez-nous
Haut Commissariat du Cameroun au Canada Logo

Histoire

500 avant Jésus-Christ: L'explorateur Hanno de Carthage en Afrique du Nord (Tunisie) est le premier étranger qui rapporte avoir vu le Mont-Cameroun. Dans les siècles suivants un commerce d'esclaves et marchandises se développe au nord Cameroun à travers le Sahara à Afrique du Nord.

200-100 avant Jésus-Christ: Les premières tribus Bantu immigrent au nord Cameroun à partir du Nigéria. Ces tribus sont constituées traditionnellement d'agriculteurs et ont besoin de beaucoup d'espace de terrains agricoles. Les premiers habitants, les pygmées, sont forcés progressivement repoussés plus profondément dans les forêts par les nouveaux venus. La culture Sao se développe dans le sud de région de Lac le Tchad et plus de 150 groupes ethnies différentes habitent le Cameroun (Aujourd'hui c'est approximativement 250 groupes ethniques différents!).

Les Européens arrivent

1472: L'expédition Portugaise conduite par Fernando Pô constitue les premiers Européens à rejoindre la côte de Cameroun. Ils atteignent Douala par la Rivière Wouri. Ils la baptisent Rio dos Camarões (la Rivière des Crevettes), il en résulte le nom donné au pays. Avec l'arrivée d'Européens, la traite des esclaves et les activités commerciales se déportent du centre aux régions Côtières. Le pouvoir des Chefs locaux augmente en faisant des accords avec les Portugais. Les affaires sont aussi menées à bien avec des négociants d'Angleterre, la Hollande, la France et l'Allemagne. Les Chefs servent d'intermédiaires entre les Européens et les tribus de l'intérieur qui ont quelque chose à vendre. Principalement, les esclaves et l'ivoire sont exportés du Cameroun. Les Européens vendent du tissu et des produits en métal.

1520: Quelques colons Portugais commencent des plantations et le commerce Trans-Atlantique d'esclaves. Les Nomades pastoraux immigrent encore du Nigeria et repoussent encore un peu plus les indigènes. Les guerres constantes pour acquérir le territoire génèrent des réfugiés qui vulnérables et à la merci des négociants d'esclaves.

1600: Les hollandais prennent le relais sur le commerce des esclaves au Cameroun.

1700: Les missionnaires britanniques commencent à protester contre le commerce des esclaves. Les Missionnaires Baptistes de Londres créent une colonie chrétienne à Victoria (Aujourd'hui: Limbe). Les premiers ressortissants de Limbe sont libérés de l'esclavage à partir de la Jamaïque, du Ghana et du Libéria. Aussi des Africains convertis au Christianisme s'installent Victoria.

Alfred Saker et la fin de l'esclavage

1863: L'esclavage est aboli en Amérique. Les nations européennes l'avaient fait plusieurs années plus tôt, mais le commerce illégal des esclaves s'est poursuivi plusieurs années durant.

1845: Le commerce entre Cameroun et l'Europe change progressivement et se développe. Le premier complexe commercial européen d'envergure est fondé par l'ingénieur de la marine anglaise, le missionnaire Alfred Saker. Ce dernier commence à construire des écoles et des églises à Douala à l'embouchure du Wouri. Lorsque l'esclavage disparaît finalement, des changements sur les pratiques commerciales sont observés ; le commerce concerne désormais les ressources naturelles comme l'huile de la palme, l'ivoire et l'or. Les Européens commencent à se déplacer plus profondément à l'intérieur du pays. Les chefs Douala perdent graduellement leur influence. Informé de la mise en place à Lagos d'une représentation britannique, le Roi de Douala Manga Bell écrit à la Reine Victoria, invitant l'Angleterre à établir des relations officielles avec Douala. On note la présence anglaise au Nigeria, en Afrique de l'est et ailleurs dans le monde. Les anglais sont peu disposés à faire du Cameroun un protectorat britannique. Comme résultat des hésitations britanniques, les allemands s'emparent de ce territoire.

Le Kamerun - colonie allemande

Le 12 juillet 1884: Gustav Nachtigal signe un traité avec les Chefs de Douala de la part du Kaiser allemand Wilhelm. En échange d'avantages commerciaux, les chefs acceptent un protectorat allemand.

1886: Le pouvoir colonial européen se partage l'Afrique lors de la conférence de Berlin. Les Européens tracent de nouvelles frontières pour le continent africain tout entier, sans tenir compte des différences culturelles et linguistiques des habitants.

1885: Le baron Von Soden devient gouverneur de la nouvelle colonie allemande: "Kamerun". Sa plus grande tâche porte sur la lutte contre des tribus rebelles à l'intérieur du pays.

1888: L'explorateur Georg Zenker instaure le règlement allemand dans les montagnes au centre du Cameroun ; c'est comme cela que naîtra plus tard la capitale Yaoundé.

1907:Le deuxième Gouverneur allemand, Von Puttkamer, construit une voie ferrée dans le pays. Avec le travail forcé, il commence aussi à développer la colonie avec des routes, des écoles et des hôpitaux. La ville majeure passe le nom de Kamerunstadt à Douala. Les Allemands éprouvent de considérables difficultés pour mettre en vigueur leur autorité sur la colonie. En premier, ils laissent pour une grande part l'administration locale aux compagnies commerciales.
1914:Le Chef Rudolph Douala Manga et l'officier militaire Martin Paul Samba, deux premiers nationalistes qui résistent au pouvoir allemand, sont exécutés.

Le Cameroun français et anglais 1916-1960

Quand la Première guerre mondiale se déclenche en 1914, en impliquant la France et la Grande-Bretagne contre Allemagne, les deux colonies allemandes sur le Golfe de Guinée sont dans une situation inconfortable. Le Togo et le Cameroun sont intercalés entre les colonies Anglaises et françaises, au début des premières semaines de la 1ère guerre mondiale et l'action militaire commence sur leurs frontières. Très tôt en 1916, les Anglais et le français contrôlent les deux colonies allemandes. Les deux alliés se partagent le Togo et le Cameroun, en administrant les régions adjacentes à leurs propres colonies. Dans le Traité de Versailles, en 1919, l'Allemagne renonce à la souveraineté sur toutes ses colonies africaines. La Société des nations tranche sur la question de savoir qui va gouverner ces territoires. Les mandats accordés par la Société des nations en 1922 confirment déjà la division de fait établie au Cameroun entre la Grande-Bretagne et la France. Les Anglais administrent la plus petite part qui consiste en deux bandes minces sur la frontière de l'est de Nigeria. Elles sont séparées par un étirement de terre au sud de la rivière Benoué et la frontalière de l'est nigérian. Ces deux régions sont connues comme le Cameroun britannique.

Sur le côté français, la grande région de l'est cédée en 1911 est rendue à l'Afrique Équatoriale française. Le territoire central restant devient un nouveau territoire français : c'est le Cameroun français qui connaît un développement économique et politique plus rapide que le Cameroun britannique. Il fait face plus tôt aux effets des mouvements d'indépendance qui balaient le continent après la seconde guerre mondiale. Dès 1956 les Français sont confrontés à un soulèvement puissant orchestré par un parti nationaliste, l'UPC (Union des Populations du Cameroun), qui demande l'indépendance immédiate. Le soulèvement est réprimé par les troupes françaises. Quand l'indépendance est accordée en 1960 - après que Cameroun ait voté pour demeurer dans la Communauté française - le parti au pouvoir (l'Union Camerounaise, fondé en 1958 par Ahmadou Ahidjo) est en faveur du maintient d'un lien privilégié avec France.

Pendant ce temps, la France accorde l'indépendance au territoire sous sa tutelle. C'est la naissance de la République Cameroun, alors que le problème de l'avenir du Cameroun britannique se pose : soit il sera rattaché avec Nigeria (maintenant au bord de son indépendance) ou avec la République du Cameroun indépendante. La question est mise à un référendum en 1961. La région du nord vote pour joindre la Nigeria. La région du sud opte pour la République Cameroun qu'il joint sur une base fédérée. La nouvelle nation devient la République Fédérale du Cameroun.

République unie de Cameroun

Le 20 mai 1972: La structure fédérale est dissoute et une nouvelle constitution est faite avec la création de la République Unie de Cameroun. Novembre, 1982: Ahidjo pose sa démission comme président. Le Premier ministre de 49 ans, Paul Biya, prend le pouvoir et devient le 2nd président du Cameroun. Un décret présidentiel de 1984, remplace la République unie du Cameroun par la République du Cameroun.